Observations éthologiques sur Coenobita brevimanus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Observations éthologiques sur Coenobita brevimanus

Message par Fitis le Ven 8 Avr - 14:45



Le Coenobita brevimanus peut tuer le mollusque gastéropode Achatina fulica pour occuper sa coquille. Il se fixe ensuite à cette coquille par son telson qui forme un large crochet solidement accroché à la columelle.

Le passage le plus intéressant et assez étonnant (vous ne verrez plus votre Coenobita brevimanus de la même façon Laughing) :

"Le Cénobite explore l'ouverture à l'aide de ses pinces mais au lieu de se retirer comme le font en général les Bernard l'Ermite lorsqu'ils constatent la présence d'un habitant dans la coquille (Boin, 1903), Coenobita brevimanus tente en vain d'extirper le Gastéropode. Il le pince et à chaque pincement l'Achatine se rétracte un peu plus dans la coquille en émettant un long cordon verdâtre et visqueux de déjection que le Crustacé enlève au fur et à mesure. Lorsque la cavité ménagée par la rétraction du Mollusque est assez vaste, le Crustacé hisse son abdomen enroulé sur le péristome. Une rotation de 180° sur lui-même lui permet de plonger l'extrémité postérieure de son abdomen dans la cavité. Entre deux pauses, nous voyons l'abdomen du Cénobite se trémousser, harcelant le Mollusque de son telson et de ses uropodes. Quelques Cénobites ramènent leur extrémité abdominale sur le péristome puis la font pénétrer à nouveau dans la cavité pour tourmenter le Mollusque qui se comprime de plus en plus dans les premiers tours de spire. Lorsque la profondeur de cavité est suffisante à son hébergement, le Crustacé pivote sur sa droite, de 90° et se coulisse dans la coquille jusqu'au niveau des 4ème péréiopodes. Toute cette installation dure 1 heure.

L'Achatine meurt rapidement par asphyxie et compte tenu de la température ambiante (27°) se décompose aussitôt. Le Crustacé s'installe d'autant plus profondément dans la coquille que la décomposition du Mollusque est plus avancée. Les Cénobites étant des Crustacés grimpeurs, c'est au cours de leur descente de parois comme des rochers de basalte ou des racines aériennes de Pandanus que la coquille se vide des produits de décomposition comme des excréments. En effet, à aucun moment, nous n'avons pu observer les Cénobites quitter leur coquille pour en éliminer leurs excréments comme le signale Seurat (1904) à propos de Coenobita perlatus. "

L'étude complète est en pièce-jointe.
Fichiers joints
Coenobita brevimanus achatine.pdf Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.(1.4 Mo) Téléchargé 5 fois
avatar

Fitis
Admin
Admin

Masculin Messages : 194
Date d'inscription : 21/01/2016
Localisation : Poitiers

Voir le profil de l'utilisateur http://coenobita.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Observations éthologiques sur Coenobita brevimanus

Message par Marikar63 le Ven 8 Avr - 16:32

Article très intéressant Bravo1
On serait tenté de s'apitoyer sur le sort des pauvres Achatina fulica, mais il ne faut pas oublier que ces escargots sont une espèce invasive dans de nombreux pays qui n'arrivent pas à s'en débarrasser !
Leur appétit est insatiable, ils dévastent les cultures et sont vecteurs de maladies qui peuvent toucher les humains.
Donc, si quelques-uns d'entre eux peuvent pallier à la crise du logement chez C. brevimanus...
Et surtout pas de panique chez les éleveurs amateurs d'Achatina fulica en terrario : leurs spécimens captifs n'ont sans doute jamais connu la vie sauvage et ne sont sûrement pas porteurs d'agents pathogènes Clin doeil
avatar

Marikar63
Jumbo
Jumbo

Féminin Messages : 378
Date d'inscription : 22/01/2016
Age : 71
Localisation : Clermont-Ferrand

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Observations éthologiques sur Coenobita brevimanus

Message par crinette le Ven 8 Avr - 18:35

Ah!! l'instinct de survie.
Avec un peu trop anthropomorphisme on dirait que s'est dégoutant d'avoir le derrière dans du jus de carcasse, mais bon c'est la nature.
Peut-on penser que le BHT profite de façon alimentaire des restes du gastéropode ? après tout ils sont aussi charognard sur la plage.

_________________
Hôpital Psy 90x45x60: "Perlatus : Nympho, Sado. Rugosus : Patibulaire, Schizo, Bipolaire, Kleptomane, Névrosé, Cyclothymique, Tourette, Claustro, Paranoïaque. Violascens : Killer, Dysthymique, Dépressif, Phobique, Assassin, Asocial, Anhédonie, Anorexique .
avatar

crinette
Jeune adulte
Jeune adulte

Féminin Messages : 189
Date d'inscription : 29/01/2016
Age : 37
Localisation : Tarn 81

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Observations éthologiques sur Coenobita brevimanus

Message par Fitis le Ven 8 Avr - 21:24

crinette a écrit:Ah!! l'instinct de survie.
Avec un peu trop anthropomorphisme on dirait que s'est dégoutant d'avoir le derrière dans du jus de carcasse, mais bon c'est la nature.
Peut-on penser que le BHT profite de façon alimentaire des restes du gastéropode ? après tout ils sont aussi charognard sur la plage.
Oui, je pense que les C.brevimanus ne se gênent pas pour prélever quelques morceaux au passage.  Crabe Comme tu dis Marikar, si ça permet de réguler un peu la population d'Achatine, c'est pas plus mal.
Moi ce qui me pose question, c'est surtout le risque de prolifération bactérienne et de moisissures au contact de l'abdomen du BHT, ce qui n'est pas sans danger pour lui.
avatar

Fitis
Admin
Admin

Masculin Messages : 194
Date d'inscription : 21/01/2016
Localisation : Poitiers

Voir le profil de l'utilisateur http://coenobita.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Observations éthologiques sur Coenobita brevimanus

Message par Marikar63 le Ven 8 Avr - 23:09

Ce n'est sûrement pas sans danger pour C. brevimanus mais on peut rapprocher ce comportement de celui de C. compressus qui remodèle ses coquilles pour les rendre plus spacieuses et plus légères. Il y a le même genre de rapport bénéfices-risques mais le prix à payer en vaut sans doute la peine ?
avatar

Marikar63
Jumbo
Jumbo

Féminin Messages : 378
Date d'inscription : 22/01/2016
Age : 71
Localisation : Clermont-Ferrand

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Observations éthologiques sur Coenobita brevimanus

Message par Fitis le Sam 9 Avr - 14:18

Oui, c'est à rapprocher du principe de rapport bénéfices/risques. Toutefois, la fréquence de ce comportement risqué est quelque peu à nuancer car pour l'étude, les chercheurs ont forcé les C.brevimanus à quitter leur coquille initiale et n'ont mis à disposition que des coquilles occupées.
Entre une coquille vide et une coquille habitée par Achatina fulica, le C.brevimanus préférera sans nul doute la première.
avatar

Fitis
Admin
Admin

Masculin Messages : 194
Date d'inscription : 21/01/2016
Localisation : Poitiers

Voir le profil de l'utilisateur http://coenobita.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Observations éthologiques sur Coenobita brevimanus

Message par Marikar63 le Sam 9 Avr - 14:51

On sait bien que les BHTs privés de leur coquille adopteraient n'importe quoi pour protéger leur abdomen :  des tubes en verre, des capuchons de stylos, des pots de yaourts, des coquilles à moitié détruites, d'autres bien trop grandes ou bien trop petites, et même des coquilles peintes Wink
Tout ce qu'on peut déduire de ces expériences c'est que si C. brevimanus se livre à cette opération peu ragoûtante c'est parce qu'il ne trouve pas d'autres coquilles de gastéropodes disponibles Wink
avatar

Marikar63
Jumbo
Jumbo

Féminin Messages : 378
Date d'inscription : 22/01/2016
Age : 71
Localisation : Clermont-Ferrand

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Observations éthologiques sur Coenobita brevimanus

Message par Fitis le Sam 9 Avr - 15:51

La méthodologie de cette "étude" est clairement à revoir.
Cependant, pour me faire l'avocat du diable, on ne pouvait guère utiliser de "comparateur" car si on avait mis à disposition des coquilles vides, bien évidemment les C.brevimanus auraient choisi celles-ci par facilité.
L'observation de base était que les C.brevimanus abandonnent avec facilité leur coquille en milieu naturel dans des zones où les Achatina abondent et dégagent souvent une odeur pestilentielle bien connue des populations locales. L'utilisation de coquilles occupées est plausible en milieu naturel par un faisceau d'indices et connaissant l'opportunisme des Coenobita brevimanus pour abriter leur abdomen (utilisation de noix de coco et de déchets en tout genre) mais cette étude ne prouve rien d'un point de vue scientifique (mais bon c'est souvent le cas avec des observations purement "éthologiques").
Mais je crois que j'avais lu une observation en milieu naturel en faveur de l'utilisation de coquilles occupées par Achatina fulica (peut-être un passage d'une étude de Poupin) ce qui diffère avec le comportement de la plupart des BHM qui attendent que les mollusques soient morts pour y rentrer.
avatar

Fitis
Admin
Admin

Masculin Messages : 194
Date d'inscription : 21/01/2016
Localisation : Poitiers

Voir le profil de l'utilisateur http://coenobita.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Observations éthologiques sur Coenobita brevimanus

Message par Fitis le Sam 9 Avr - 17:00

J'ai retrouvé un article qui parle de la prédation des Achatina par les Coenobita.
D'ailleurs, 70 000 C.perlatus avaient été prélevés aux îles Andaman pour éradiquer les gastéropodes dans des zones infestées en Inde. Donc outre le fait qu'ils peuvent les consommer, je pense qu'ils est très probable qu'ils utilisent parfois des coquilles occupées par une Achatine vivante ou morte si aucune n'est vide dans le milieu naturel.
https://books.google.fr/books?id=GM4_XVchuQ0C&pg=PA168&lpg=PA168&dq=living+snails+coenobita&source=bl&ots=GTLAyhtEQo&sig=h4K2C3ndUyv7JcGTHD7dD0qhV9U&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwj_oNiA54HMAhXPKywKHQwhBbwQ6AEITjAG#v=onepage&q=living%20snails%20coenobita&f=false

Sinon, selon une autre étude (Laidre), le Coenobita compressus est quant à lui incapable de rentrer dans une coquille occupée par un gastéropode (Ecological relations between hermit crabs and their shell-supplying gastropods:Constrained consumers, 2011) mais difficilement comparable à l'Achatine compte tenu des coquillages utilisés plus étroits comme Nerita.
avatar

Fitis
Admin
Admin

Masculin Messages : 194
Date d'inscription : 21/01/2016
Localisation : Poitiers

Voir le profil de l'utilisateur http://coenobita.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Observations éthologiques sur Coenobita brevimanus

Message par Marikar63 le Sam 9 Avr - 18:51

Merci pour le lien !

Je n'ai ni brevimanus ni perlatus mais aucun de mes rugosus ou clypeatus ne s'est jamais intéressé aux coquilles d'Achatina qui sont dispo dans le terra ! Elles sont pourtant de tailles convenables, vides et propres...

Il faut avouer que les Nerita (non remodelées !) n'ont pas une ouverture bien large Wink

En milieu naturel c'est peut-être effectivement différent, mais en aquarium il n'est pas rare que certaines espèces de BHMs en manque de coquilles ne se gênent pas pour déloger des gastéropodes de leur coquille !

avatar

Marikar63
Jumbo
Jumbo

Féminin Messages : 378
Date d'inscription : 22/01/2016
Age : 71
Localisation : Clermont-Ferrand

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Observations éthologiques sur Coenobita brevimanus

Message par Fitis le Sam 9 Avr - 19:13

Pareil pourtant j'ai aussi des C.brevimanus et C.perlatus et aucun n'a daigné s'intéresser aux coquilles d'Achatine. Il faut dire qu'elles sont certes plus légères mais plus fragiles et moins confortables que des Turbo ou des Fasciolaria par exemple.
Dans le milieu naturel, la compétition pour les coquilles faisant rage, la plupart doivent se contenter d'Achatine présentes en abondance voire de noix de coco. Crabe
avatar

Fitis
Admin
Admin

Masculin Messages : 194
Date d'inscription : 21/01/2016
Localisation : Poitiers

Voir le profil de l'utilisateur http://coenobita.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Observations éthologiques sur Coenobita brevimanus

Message par Marikar63 le Lun 11 Avr - 9:39

J'ai déjà vu (en photo...) des BHTs affublés d'une noix de coco en guise de coquille, mais trouvent-ils facilement des noix de coco "à leur taille" ? C'est quand même gros une noix de coco !? Et une noix de coco brisée ne doit pas être facile à maintenir avec les petites papattes de derrière Laughing
avatar

Marikar63
Jumbo
Jumbo

Féminin Messages : 378
Date d'inscription : 22/01/2016
Age : 71
Localisation : Clermont-Ferrand

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Observations éthologiques sur Coenobita brevimanus

Message par Fitis le Lun 11 Avr - 18:38

L'utilisation de noix de coco ou d'écorces de fruits secs est observée essentiellement chez les Coenobita brevimanus et Coenobita spinosus, les deux espèces les plus grandes par la taille. Généralement ce sont des petites noix de coco qui sont portées par ces Coenobita. Ils sont très opportunistes dans le choix de leur coquile et n'hésitent pas abandonner leur abris pour un autre.
Pour le Coenobita spinosus sur l'ensemble des photos que j'ai trouvées, pas loin de la moitié portent des noix de coco ou des fruits secs pour protéger leur abdomen ce qui témoigne d'une pratique très courante chez cette espèce. Les Coenobita brevimanus de grande taille utilisent eux aussi souvent des noix de coco surtout ceux qui habitent dans les îles du Pacifique.

Quelques exemples en milieu naturel :















avatar

Fitis
Admin
Admin

Masculin Messages : 194
Date d'inscription : 21/01/2016
Localisation : Poitiers

Voir le profil de l'utilisateur http://coenobita.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Observations éthologiques sur Coenobita brevimanus

Message par Marikar63 le Lun 11 Avr - 18:46

Ils sont vraiment rigolos avec leurs noix de coco What a Face En tout cas pas question de garder leur abdomen bien humide avec ce genre de coquille...
avatar

Marikar63
Jumbo
Jumbo

Féminin Messages : 378
Date d'inscription : 22/01/2016
Age : 71
Localisation : Clermont-Ferrand

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Observations éthologiques sur Coenobita brevimanus

Message par Fitis le Lun 11 Avr - 19:08

Ça leur donne beaucoup de style en effet ! Tongue crab
Oui, c'est sûr mais leur biotope (forêts tropicales côtières, sous-bois) est suffisamment humide pour qu'ils ne subissent pas de dessiccation de leur abdomen.
avatar

Fitis
Admin
Admin

Masculin Messages : 194
Date d'inscription : 21/01/2016
Localisation : Poitiers

Voir le profil de l'utilisateur http://coenobita.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Observations éthologiques sur Coenobita brevimanus

Message par Fitis le Lun 11 Avr - 19:32

Se balader avec une coquille trouée ne leur pose pas de problème non plus ! Cool




_________________
avatar

Fitis
Admin
Admin

Masculin Messages : 194
Date d'inscription : 21/01/2016
Localisation : Poitiers

Voir le profil de l'utilisateur http://coenobita.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Observations éthologiques sur Coenobita brevimanus

Message par Marikar63 le Lun 11 Avr - 23:23

Et avec leur noix de coco pas de risque de se noyer dans les flaques d'eau : ça leur sert de bouée lol!
avatar

Marikar63
Jumbo
Jumbo

Féminin Messages : 378
Date d'inscription : 22/01/2016
Age : 71
Localisation : Clermont-Ferrand

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Observations éthologiques sur Coenobita brevimanus

Message par crinette le Jeu 21 Avr - 20:02

Bonsoir, les photos sont vraiment superbes, qu'est ce qu'ils sont mignons affublés de leur noix.
Les bernards ont-ils la force de décrocher et de casser les noix de coco pour les plus gros, ou se contentent-ils de laisser faire le travail à leur cousin le crabe des cocotiers ?

_________________
Hôpital Psy 90x45x60: "Perlatus : Nympho, Sado. Rugosus : Patibulaire, Schizo, Bipolaire, Kleptomane, Névrosé, Cyclothymique, Tourette, Claustro, Paranoïaque. Violascens : Killer, Dysthymique, Dépressif, Phobique, Assassin, Asocial, Anhédonie, Anorexique .
avatar

crinette
Jeune adulte
Jeune adulte

Féminin Messages : 189
Date d'inscription : 29/01/2016
Age : 37
Localisation : Tarn 81

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Observations éthologiques sur Coenobita brevimanus

Message par Marikar63 le Ven 22 Avr - 9:17

Je ne pense pas que les BHTs arrivent à casser les noix de coco, ils doivent attendre que le travail soit fait par d'autres avant de pouvoir se régaler Wink
avatar

Marikar63
Jumbo
Jumbo

Féminin Messages : 378
Date d'inscription : 22/01/2016
Age : 71
Localisation : Clermont-Ferrand

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Observations éthologiques sur Coenobita brevimanus

Message par Fitis le Dim 24 Avr - 22:01

Je pense aussi même si certains gros C.brevimanus et C.spinosus doivent pouvoir faire pas mal de dégâts à une noix de coco mais ce serait un peu trop fastidieux à leur échelle. Smile

_________________
avatar

Fitis
Admin
Admin

Masculin Messages : 194
Date d'inscription : 21/01/2016
Localisation : Poitiers

Voir le profil de l'utilisateur http://coenobita.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Observations éthologiques sur Coenobita brevimanus

Message par Tristana le Lun 3 Oct - 20:24

ils sont intelligents que les Humains

_________________
* Terrarium de 60*45*60* cm avec une ampoule en céramique, une terrasse un tronc en liège pour 15 BHT's: 4 Rugosus, 6 Clypeatus, 3 Brevimanus, 1 Perlatus, et un violascens
et une bin cage 79.5x58x43.5 h cm avec 13 BHT's
avatar

Tristana
Juvénile
Juvénile

Féminin Messages : 77
Date d'inscription : 24/01/2016
Age : 36
Localisation : Eure et Loir (28)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Observations éthologiques sur Coenobita brevimanus

Message par Contenu sponsorisé



Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum